Les vacances.

Ce soir.

La nuit était largement tombée, la pleine lune était au rendez-vous. La Zinella prenait un air mystérieux en attendant l’arrivée des petites filles.

Comme une volée de moineaux, elles sont venues se jeter dans nos bras. Cela faisait un an que nous ne nous étions vus. Le sourire était largement de mise. Sans trop attendre, elles ont filé dans la cabane où étaient entassés les jouets, en un clin d’œil, l’ordre régnait à nouveau malgré l’heure tardive. La lumière fonctionne, demain elles ouvriront le magasin.

Margault, la moyenne, m’a déjà annoncé qu’elle a préparé son sac, à la fraîche nous irons aux concombres. La toute petite suit ses aînées tout sourire et cherche sa place. Elle vient me dire un mot, un petit secret. La grande est déjà passée par là lorsqu’elle était plus jeune, désormais, elle regarde ses sœurs et me fait un clin d’œil. Ça l’amuse de les voir chercher leur place aussi.

Dans le jardin, c’est le silence complet, les grenouilles ont fait relâche. J’ai raconté rapidement l’histoire du hérisson et de la tortue. Margault était très attentive, presque soucieuse en apprenant que la tortue évite de monter sur le talus à concombres pour ne pas cabrioler et se retrouver les quatre pattes en l’air, incapable de se rétablir. Le gecko a fait une embardée après un papillon, raté ! Une apparition très brève, on ne l’a plus revu.

Leur arrivée était tardive, elles sont déjà en train de rêver. Demain nous commençons les vacances, nous ferons le plein d’images, de sourires et de souvenirs pour les années de grandes filles.  C’est l’heure, vite apprenons à nous connaître avant que le temps chapardeur ne nous vole nos meilleurs moments.

Bonne nuit.
(Cliquez sur les images)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.