On n’arrête pas le progrès…

Il freine tout seul.

Depuis une vingtaine d’années, je me rendais dans une bijouterie pour faire changer la pile de ma montre.
C’était une opération rapide.

Cette année, ce fut la surprise :
– Ça ne marche plus comme ça. Il faut l’envoyer à l’atelier et faire, en plus du changement de pile, une révision de l’étanchéité, cela fera 25 € !
Il faudra attendre entre 5 et 7 jours, c’est à prendre ou à laisser.

J’imagine que si l’on change le joint, on va bien lui trouver un pincement quelque part, il devrait y avoir un petit plus, mais ça, je ne le sais pas encore. J’espère qu’ils ne trouveront inflammation d’un quelconque appendice qui me vaille plus d’attente et frais de chirurgien.

Finalement les professionnels sont consciencieux, il ne se contentent plus de relancer le mécanisme, ils veulent s’assurer que tout va bien et un p’tit coup de soufflette n’a jamais fait de mal aux entrailles d’une horloge… cela s’apparente à une révision forcée.
On vous suggère l’affaire et si tel n’est pas votre souhait, allez voir ailleurs.

Les temps sont formidables. On se demande si les gens prennent soin de vous ou de leur porte-monnaie.
Il faut bien vivre à l’heure de son temps, que diable !
Faut pas croire, non plus, qu’un bijoutier roule sur l’or et les diamants, le nom est trompeur. Chacun sait qu’un cordonnier est toujours le plus mal chaussé.

En attendant, je dois suspendre le temps, entre cinq et sept jours, le temps c’est de l’argent…

Et si l’on installait des bornes électriques pour que chacun puisse charger sa batterie de montre ?
C’est dans l’air du temps, on va bien finir pour nous fourguer un truc dans le genre, c’est encore de l’argent !
Ce serait mieux, si l’on songeait à un filigrane dans le ciel, accessible avec des lunettes dédiées à la lecture de la perpétuelle fuite du temps.
Avouez que ce serait encore plus fort que le Rocquefort !

Que vient faire le fromage à pâte persillée dans cette affaire ?
C’est une vieille anecdote qui a surgi sans prévenir.
Mon ami Titi rêvait de passer à la télé à l’occasion du Schmilblick. Il était impatient et présent à toutes les émissions dans l’espoir de s’afficher un jour.
Ce jour arriva, notre ami était aux anges et à la question :
– A quoi pensez-vous ?
Que croyez-vous qu’il répondit ?
– Au Roquefort d’abord !
C’était une réclame qui passait souvent sur les antennes de la RTF (Radio Télévision Française).
Il était fier de son pari réussi.
Et moi donc ! Passer d’une pile de montre au Roquefort, sans préméditation, au simple fil de l’écriture, qui l’eut cru ?

En attendant le Roquefort, je rumine le temps… il me reste à trouver le bon jour pour me rendre sur place…

Changer une pile de montre n’est plus une mince affaire !

2 Comments

  1. Je l’aurais planté là avec ses piles et son baratin. Personne pour aller en chercher à Porto Vecchio ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.