La magie du géranium sauvage.

Appelé communément l’herbe à Robert, le géranium sauvage arbore ses candélabres dès la fin avril.
Les images ci-dessous ont été prises par temps de brouillard bien après la pluie.
La chaleur ambiante avait asséché l’humidité…
La luminosité était limite, j’attendais le rayon de soleil à l’arrière plan.
Un rayon voilé, diffusé par la brume

Puis l’envie de faire de la magie, me sourit. Une odeur d’encens me vint aux narines.

Le petit plus subliminal.

2 Comments

  1. Chaque photo est un petit bijou. Ces petites fleurs discrètes me fascinent depuis l’enfance, il y en avait juste à côté de l’entrée de la maison, qui n’ont jamais été considérées comme de mauvaises herbes chez nous, alors d’années en années le tapis s’étendait. Merci pour le souvenir, Simonu.

    l’encens vous rend-il narcoleptique ? 😉

  2. Pas du genre Hare Krishna, l’encens me transporte autrement, sans m’endormir bien au contraire 😉
    Les hiboux, une vague allusion à l’actualité.
    Bonne journée Al !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.