L’expo.

L’image en titre ne concerne pas l’expo.

C’était en 2012, on m’avait sollicité pour une exposition sur les couleurs.

A cette époque, je n’étais pas encore fini, j’ai mis du temps à me façonner.
Vous allez comprendre pourquoi.
J’avais accepté à condition de ne jamais être présent sur les lieux.
Au village, on connait mon légendaire isolement, on me voit peu ou par épisodes courts.
Certains s’interrogent parfois, « Simon est encore vivant ? » ou se demandent quand je vais sortir de prison.
On me rencontre un peu plus actuellement, je me suis civilisé.

L’organisatrice, passablement agacée, se désolait de constater que j’avais tenu parole, rester invisible.
Elle me proposa de passer au moins une fois pour constater comment c’était organisé, à une heure creuse avec quasiment très peu de chances de tomber sur âme qui vive.

Je me suis donc rendu sur les lieux, incognito, et effectivement, une seule personne visitait le parcours des couleurs.
J’avais trouvé l’organisation épatante, bien menée.
La dame, une touriste de passage au village, profitant d’une visite au musée, s’était attardée sur une photo. Je musardais derrière elle.
Lorsque je parvins à sa hauteur, je faisais semblant de découvrir les images, elle m’interpella :
– Vous êtes d’ici ?
– Oui !
– Savez-vous si l’on peut acheter certaines photos à la sortie ?
– Je l’ignore, mais il me semble que non car cela équivaudrait à enlever les clichés du parcours…

Je m’apprêtais à poursuivre ma visite lorsqu’un coup de théâtre se produisit.
Une employée des lieux fit intrusion dans la salle et me voyant, elle s’exclama :
– Ah ! Vous voilà enfin ! Vous êtes content de votre expo ?

Je suis resté baba, interdit, un peu gêné devant cet éclairage soudain, pleins phares devant la visiteuse interloquée.
– C’est vous ?
– Oui, c’est moi ! Puisque je suis démasqué, je vous expliquerai pourquoi mon silence, nous allons refaire le parcours ensemble, je vais vous raconter l’histoire de chaque photo.

La dame était enchantée, elle avait l’auteur de ces images pour elle toute seule et la génèse de chaque cliché en prime, rendez-vous compte !
Ce fut un moment magique pour elle comme pour moi. Je me découvrais tranquille, relax et ravi à la fois.
La visiteuse du voile d’Iris s’en est allée avec un large sourire et la satisfaction d’avoir été privilégiée.
Avouez que ce n’est pas une situation banale ! Connaissez vous un exposant qui refuse de s’exposer tout en exposant ?
Ah oui ! Moi ! On m’appelle l’extraterrestre, en privé !

Très bientôt, dix ans plus tard , je vais présenter ma deuxième expo intitulée « METAMORPHOSES ».
Je reviendrai sur ce nouveau concept pour vous préciser la date, le lieu et suggérer le contenu.

Mais surtout, je vous assure, je vous promets que le jour de l’inauguration, j’y serai !
Bien présent, et déterminé à vous enchanter !


Pour finir sur une note amusante qui n’a rien à voir, un jour je saluais un vieux monsieur avec un « Enchanté monsieur ! » qui n’est pas dans mes habitudes, je suis rarement enchanté du prime abord.
Ce dernier se rétracta sur le champ :
– Non, non, je ne chante pas, n’insistez pas !
Comme moi donc ! 😉

A bientôt pour un peu plus de précisions, mais pas beaucoup, je dois garder une part de mystère…

Ah ! Ça t’amuse de me voir exploser !
Tu ne seras pas invité !

4 Comments

  1. C’est facile de nos jours de reproduire une photo, dommage de ne pas en proposer à la vente…

    1. En ce qui me concerne, je distribue des idées, je n’ai pas songé une seconde à vendre.
      On verra comment ça se présente. Je laisserai les organisateurs décider.

  2. 😊 c’est tout sourire que je vous salut Simonu , je trouve votre texte amusant et joyeux ,vous êtes à mon regard le  » béni des Dieux  » monsieur l’extra-terrestre , 👏👏👏 belle journée à vous 😊.

    1. Merci Passasacu !
      Je me maraboute et me bénis tout seul, c’est plus facile 😉
      Pour le texte, j’essaie de faire de ma vie un grand amusement et lorsque c’est perçu ainsi, cela me fait plaisir.
      Bonne journée P. !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.