La vie dans l’inflorescence de férule.

Lorsque la férule fleurit, toute une petite faune s’affaire sur son inflorescence.
Un monde butineur et suceur s’active.
En voici quelques exemples.

Les mouches butineuses.

Ces mouches assurent la pollinisation au même titre qu’une abeille, certes plus active, et surtout plus exploratrice.
Ces mouches qui ressemblent à des guêpes se nomment Syrphes.

Les suceurs.

Le pentatome ou punaise arlequin en est un spécimen.
Rayé sur sa partie dorsale, sa partie ventrale présente des points noirs.

Les ravageurs d’étamines.

Affleurissage d’une œdémère noble.
En voici une autre.
Le peintre Simonu très connu en Aratasquie, a immortalisé la scène à sa manière.

Les profiteurs.

Un prédateur est à l’affût.
L’araignée Napoléon se camoufle facilement avec son abdomen jaune.
Il vient de choper une abeille.
Apparemment, Napoléon n’était pas seul et va connaître la Bérézina.
La scène nous rejoue celle de l’arroseur arrosé.

Pendant ce temps dans les environs, juste au pied de la férule…

Un coquelicot tend ses étamines, tranquille.
Un papillon s’inquiète…
Normal, on l’appelle le souci.
Une œdémère noble femelle a jeté son dévolu sur une fleur de ciste.

Sur l’image en titre, on y voit une œdémère mâle reconnaissable à ses grosses « cuisses » .

4 Comments

  1. Bonjour,
    Merci pour ce retour sur le chemin des fleurs et insectes , l’espace d’un instant j’ai cru m’y trouver aussi .👏
    Bonne journée à vous Simon .😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.