Les surprises du monde des mouches.

Souvenez vous du sphinx colibri que de nombreuses personnes confondent avec un frelon ou un bourdon à cause de son incursion soudaine et faute de pouvoir l’observer tant il a la bougeotte et de ce fait prennent la poudre d’escampette dès son apparition.
Vous le voyez sur l’image en titre, c’est un paisible papillon, certes étonnant mais c’est ainsi.
Et pour mieux faire peur, on l’appelle un macroglossum, il appartient à cette famille.
Cela me rappelle une anecdote.
Une maman consultait un médecin avec son petit enfant, le docteur dodelinant de la tête marmonna « Un gros hématome ! ».
La dame affolée s’exclama « Un gros quoi ? O Madona ! »
Le toubib se reprit : « C’est un gros bleu ! »
Vous voyez, les mots font parfois plus peur que les maux.

Je m’égare là, reprenons le thème de l’article.

Le monde des mouches est bien étonnant aussi.
Il existe des mouches butineuses qui pour avoir la paix, je plonge allègrement dans l’anthropomorphisme, jouent du mimétisme.
Voyez plutôt :

On reconnait la mouche à ses yeux globuleux et ses courtes antennes, parfois se frotte les mains.
Celle-ci prévient : Attention je suis une guêpe !
Celle-ci au thorax brun est peut-être une femelle (?)
Toujours les mêmes gros yeux, la même allure de guêpe.
Elle chatouille les fleurs de plantain.
Alors là, méfiance !
Vu ses longues antennes, il doit s’agir d’un sceliphron.
Une guêpe solitaire qui pond dans des nids en terre, accrochés au murs…
Là pas de doute, la mouche butineuse court les inflorescences de férule.
Très occupée par ses affaires, j’ai eu tout loisir de m’amuser.
Vous avez remarqué les deux traits sur son dos déjà vus plus haut ?
En me voyant, avant de reprendre ses occupations, elle m’a tiré la langue, elle savait que cela me ferait rire 😉
Vous avez sans doute compris que ce qu’elle transporte sur son abdomen, des anthères d’étamines, servira à polliniser tout le long de sa promenade…

On appelle ces mouches butineuses des Syrphes.

Voici une autre mouche curieuse, la mouche soldat.

La mouche soldat est un bon militaire.
Elle vit essentiellement autour des composts.
Ses larves sont très utiles pour décomposer les matières végétales et autres détritus.
Une mouche très utile qui, en outre, ne s’intéresse pas à l’homme, elle a tout compris, il n’en vaut pas la peine ! 😉

La voici, elle n’a rien d’original, aucun mimétisme, elle s’en fiche, à part les lombrics et les cloportes peu d’insectes la contrarient.

Elle cherche à regagner le composteur.

Le petit plus Hibouesque du jour, c’est d’actualité :

L’argent qui tue !

2 Comments

  1. La mouche soldat ! n voilà une que je e connaissais pas, une sage qui a tout compris sur l’homme 😉
    Bravo aux zhiboux, eux aussi ont tout compris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.