Bonnes fêtes pascales !

Nous y sommes et les pâquerettes sont au rendez-vous comme vous pourrez le voir sur les images qui suivent.
J’ai passé une bonne demi-heure à plat ventre dans l’herbe, en début d’après midi à chercher les meilleurs angles.
La lumière était trop crue, le soleil riait, j’attendais le nuage… rien à l’horizon.

Mais avant de vous proposer mes images, je vais vous raconter l’anecdote qui a motivé le titre.

J’ai connu une étudiante qui communiquait avec un correspondant de son âge. Ils ne s’étaient jamais rencontrés, à défaut de SMS et de selfies, ils « épistolaient ». Le procédé épistolaire était en grande vogue et chacun s’exerçait à la rédaction séduisante, fraîche et pimpante.

A quelques jours des fêtes de Pâques, la demoiselle concluait sa lettre par « Bonnes fêtes pascales ».
Le jeune homme quelque peu déçu de la méprise supposée répondit plus vite que d’habitude : « Je pense que vous vous êtes trompée de personne, je ne m’appelle pas Pascal. »

D’un côté comme de l’autre, pour des raisons différentes, ce fut le refroidissement.
La demoiselle espaça son courrier, sa poésie chargée du mystère de la découverte perdit sa magie.
Elle redoutait la période natale, il ne s’appelait pas Noël, non plus !

Le soleil mangeait le blanc.
Légèrement à l’écart, les cyclamens faisaient bande à part.

6 Comments

  1. Que c’est joli et tendre et frai ces images 🙂
    Joyeuses fêtes à vous Simonu, et si vous voyez passer Pascal … 😉

  2. Je l’ai vu passer, il ne m’a pas reconnu.
    L’anecdote est vraie, l’étudiante c’était Annie.
    Bonnes fêtes pascalines ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.