Egarons nous un peu…

dans le bois pendant que le loup n’y est pas.

_ Tu es au courant pour le noir ? Ses jours seraient comptés, bientôt il faudra faire le deuil du noir. Et ce n’est pas un jeu de mots !
_ Ah bon ? Tu parles de la couleur ?
– Evidemment ! Et de tout ce qui la suggère. C’est mal venu de dire un noir, ça dérape vite…
– Comment dire alors ? Un homme de couleur ?
– T’es fou, on dit d’Afrique sub-saharienne qu’il vive ici ou là-bas, c’est comme ça. Pas un sénégalais ou tout autre habitant d’un pays africain, c’est trop connoté et d’intention suspecte.
– Alors, il faudra faire attention pour éviter les quiproquos ! Garçon, un p’tit noir ! Il broie du noir ! Il travaille au noir ! Tout çà est à bannir ?
– Oui, oui, c’est plus raisonnable.
– Et le rouge ? Où en est-il ?
– Il y a les indiens, mais comme les peaux rouges ont été exterminés c’est moins risqué. Quoique, les associations veillent.
– Le jaune ?
– Les chinois. Pour l’instant, ils font leurs affaires, on n’y prête pas trop attention. Mais les autres jaunes, ridiculisés par leurs conjoints, hum, le terrain est miné.
– Le gris ?
– Les gens bourrés ? Bof ! Ils cuvent et puis c’est vite oublié.
– Le rose ?
– Bouche cousue !
– L’azur ?
– Les hommes bleus ne demandent rien à personne, faut les laisser tranquilles…
– Le brun ?
– Tu veux dire chocolat ? Cacao ? Arrête, tu vas noircir le tableau ! Tu vois, faut faire gaffe, le naturel revient vite au galop !
– Le violet ?
– Les cyanosés, j’imagine ? Mal en point, n’en parlons même pas !
– L’orange ?
– Mécanique, c’est l’enfer !
– Alors, comment on fait ?
– On arrête les couleurs, on jette les dicos, on ne parle plus et on s’exprime par signes !
– Par signes ? On va croire qu’on se moque des sourds-muets, alors ?
– Oui, c’est cela, on s’expose à une autre volée de bois vert !
– Volée de bois vert ? Les petits martiens vont être verts de rage ?
– Pitié, chers petits amis martiens, quelle que soit votre intention, restez chez vous, la Terre est devenue folle, vous risquez d’être contaminés à en perdre votre couleur aussi…
Après notre latin, nous en perdrons notre lexique !

Ce sont les petits hommes verts qui ont été étonnés !

Saviez-vous que le noir résulte de l’absorption de toutes les couleurs alors que le blanc les rejette ?
Entre ces deux extrêmes défile la vie toute en nuances multicolores…
Une riche palette qu’on ne saurait ignorer pour vivre joyeux.

Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir, faites gaffe à la gaffe !

Un monstre sidéral nous fait les gros yeux !
Son regard est noir et notre peur, bleue !

Il éclate en couleurs à défaut d’éclater de rires !


4 Comments

  1. Il reste l’arc en ciel, comme une lueur d’espoir………
    que tout est devenu compliqué ! les couleurs mixtes passent encore (gris-bleu, bleu-vert, jaune orangé…..) tant que la mixité reste à la mode !!!
    belle journée Simonu

  2. Peu importe le mot, c’est l’intention sous jacente ou pas qui compte.
    Je ne me souviens plus du nom de cette comédienne noire que tout cela faisait bien rigoler. Pour se moquer elle disait : « attention, on ne dit pas du raisin noir mais du raisin de couleur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.