La suite SVP !

On en remet une couche ? Allez, c’est parti, un peu de rigolade et surtout n’oubliez pas : ce n’est que du second degré perché sur le premier. Rien de bien sérieux…

La France est un pays formidable, un endroit idyllique où l’on peut donner la priorité du moment au sérieux, au pathétique, au grave comme au futile.

Que la crise se mette à couver sur l’hexagone comme ailleurs, que le chômage fasse feu de tout bois, que l’hiver se prolonge aux portes de l’été, que l’avenir maraîcher s’annonce désastreux, peu importe, nous avons de quoi meubler nos esprits avec le mariage pour tous qui vient de jouer son apothéose, hier en grandes pompes, à Montpellier avec l’union de Vincent et Bruno et non Bruno et Vincent pour respecter le protocole. D’ailleurs, si vous n’êtes pas rassasié vous avez tout loisir de revivre la cérémonie offerte en vidéo par des médias sur le net. Le Huffington Post propose : « Revivez le premier mariage gay avec le meilleur du web ». Si vous n’avez pas encore connu l’émotion, la vraie, allez-y voir et passez en boucle, c’est de l’inédit, du pur et du vrai.

La cigarette électronique a pris le relais quelques instants seulement, apparemment rapidement noyée dans son écran de fumée. Ne désespérons pas, ce genre de clope ne s’use pas de sitôt, et n’est pas près de devenir mégot. Quelqu’un reprendra bien une bouffée pour nous balancer quelques volutes de plus au visage.

Quel sera le prochain sujet d’actualité brûlante pour distraire la galerie ?

Ancelotti ? Restera-t-il au PSG ou filera-t-il au Real de Madrid au mépris de son contrat ? Stromaé complètement pété,  va-t-il investir la place de la Concorde pour amuser le badaud et l’ouvrier au chômage ? Johnny Halliday va-t-il nous inventer une syncope avant de revenir au stade de France ? A moins que François Hollande, contre toute attente, ne change de gouvernement en nommant Ségolène Royal premier ministre… ça aurait de la gueule surtout qu’on verrait celle faite par sa compagne Valérie. Un remaniement qui nous vaudrait bien quelques mois sans penser à la crise.

Ah ! Tiens, j’allais oublier. On reparle des salles de shoot pour cet automne. Ce serait bien si l’on discutait à l’assemblée de ce bien fondé, juste avant la bise venue. On en aurait pour quelques mois encore, de quoi meubler une partie de l’hiver.  On reverrait le Roland de l’UMP, Christian Jacob, toujours dans la travée Roncevaux du Palais Bourbon batailler ferme avec sa Durandal d’acier et déclarer : Pourquoi ne pas mettre les apéros sous surveillance, avec des verres doseurs qui limiteraient les consommations ? Et le figatellu en Corse, beaucoup trop gras… et la choucroute ?

Non, je ne délire pas, je défile le droit fil de l’actualité.

Le temps passe, on finira bien par trouver l’accalmie… après la tempête, le beau temps.

Ne désespérez pas on y arrive… et le pire, c’est que c’est vrai !

La preuve ? François Hollande est d’accord avec moi, je viens de le lire après coup, à l’instant : « Quand il y a beaucoup de mauvaises nouvelles, qu’il pleut tout le temps, au moins depuis un an… vous allez voir, ça va se lever ».

Au fond, François et moi faisons la même analyse et sans marabouter.
Allez courage ! Encore quelques amusettes et nous y sommes !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.