Cynorhodons.

Parfois, on se demande pourquoi ces choses courantes de la nature sont affublées de noms à coucher dehors. Souvent des mots difficiles à retenir ou à écrire comme celui-ci dont on tolère le deuxième R dans cynorrhodon. Les régions proposent des noms engendrés par le bon sens populaire, plus simples à retenir. Hélas, dans ce cas aussi, on a trouvé moyen de les nommer « vernaculaires », un autre vocable qui n’est pas à la portée de tout le monde, non plus.
Je m’amuse à faire semblant de rouspéter mais « nom fleuri » eut été hautement plus sympathique avec son parfum campagnard ou rural 😉 .
Nom local au lieu de vernaculaire c’est parfait, il s’adapte à la chose en la faisant parler, ça convient.

Trêve de rouspétage inutile, même si ça meuble un texte.

Tous ces noms destinés à classer et à unifier l’appellation pour les scientifiques, sont issus du grec ou du latin.
Cynorhodon vient du grec et signifie « chien de rose » puisqu’il était censé soigner les morsures du canidé ou la rage.

Le cynorhodon n’est pas un fruit. Les fruits nommés akènes sont à l’intérieur et ne contiennent qu’une seule graine.
Les akènes sont poilus d’où l’autre nom de « gratte cul » ou « poil à gratter.
Enfants nous testions cette particularité en en fourrant une demi-poignée dans le dos des copains, entre peau et tricot.
Il parait qu’il faut supprimer tous les cynorhodons qui affaiblissent les rosiers, bien avant la période de la taille. Au fond, je n’en sais rien, je ne fais que répéter ce qu’on m’a dit car moi, je taille en même temps sans me poser la question de savoir si c’est hors saison…

Passons aux images, ce sera plus joli à voir sans s’engluer dans un savoir très souvent vite oublié.
Mon propos est de montrer des couleurs, de présenter sous un angle joyeux des choses que l’on dit tristes lorsque la plante présente une fin de cycle.

Pour rêver.
C’était un automne avancé.
Solitude et coiffure au vent…
Sombritude…
A deux mèches, camera camouflée.
A trois, ça « trump » énormément.
Puis à quatre, une dent est tombée.
Accolade, gare au covid et à la covid aussi.
Akènes, le fruit de la rose baccara n’est pas le plus poilu, élégance et standing, obligent.

2 Comments

  1. Ha ha! J’adore votre remarque sur la baccara, très drôle 😉
    J’aime certains mots, cynorhodon en fait partie. Quand j’étais petite j’avais une collection de mots dont la prononciation me charmait mais dont j’ignorais souvent le sens, ce qui ne m’empêchait pas de m’en servir quand bon me semblait 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.