Ah hou !

Dans nos quartiers, ce cri du cœur est un cri d’exaspération, de lassitude ou d’impuissance lorsqu’on en a plein les bottes. La saison électorale est ouverte et sera longue. On ne peut plus allumer un poste de TV sans tomber sur une émission politique ou un débat. Les bateleurs bonimenteurs sont sur la place et proposent un choix inouï dans les vitrines des primaires. On n’est pas sorti du scrutin, il va y avoir du doute dans les isoloirs et peut-être du rififi dans les urnes.

Le plus surprenant est d’entendre les plus démocrates des démocrates dénoncer l’issue d’une élection qui ne convient pas à leurs idées alors qu’il devraient s’incliner devant le principe démocratique respecté par la voie des urnes. Un bon démocrate accepte, même en ronchonnant, le verdict des urnes et ne juge que sur pièces. Supputer a priori, cela ne sert à rien.

J’évite de commenter la politique car les chances sont grandes de dire des bêtises en toute bonne foi.

On n’est jamais certain des promesses de campagne. Normal, être en campagne signifie battre le raffut pour attirer le chaland porteur de bulletin de vote dans son camp. Une fois aux affaires, ce sera une autre histoire, il faudra s’accommoder de la réalité.

J’évite donc de commenter car je n’en sais pas plus que les autres. En revanche, je sais écouter et surtout regarder. J’adore observer les postures. Bouchez-vous les oreilles et regardez, vous en saurez davantage. Les effets de manches et de visages trahissent encore plus la personnalité qu’un discours préparé, formaté pour convaincre. S’il y a des mensonges dans les mots, les gestes et les mimiques trahissent bien plus un personnage à condition de savoir lire la vérité sur un visage et ses expressions. C’est très révélateur de regarder sans écouter.

dsc_8958-001Voter pour Robinson…
(Cliquez sur les photos, la sérénité vous ravira.)

Pour le poids des mots, il suffit de suivre les interviews pour relever nombre impressionnant de mauvais coups portés au sein d’un même parti. Claques, gifles, coups de poignard dans le dos, un poignard à lame rentrante pour se rabibocher le moment venu au nez et à la barbe des votants d’un dimanche de scrutin. Comment ne pas dire de bêtises en analysant langue de bois ? Chaque mot, chaque argument est « savamment » tordu pour leurrer le monde. Cependant, une primaire a le mérite d’afficher aux yeux de tous, l’éparpillement incroyable des visions politiques qui poussent sur un tronc commun (histoire de garder une issue pour plus tard) dans un même parti… et, dans le même temps, faire transpirer toutes les animosités personnelles jusque là contenues. Ils vous diront qu’un parti ce n’est pas tous le doigt sur la couture, c’est du pipeau car ils visent la première place en cherchant des nuances. Les partisans des uns et des autres se chahutent pour finalement se retrouver en soutien de celui qu’ils détestaient quelques jours auparavant. La tenue d’une primaire n’est que spectacle. Une comédie sur l’estrade comme dans l’assistance. Le candidat affiche son ego déguisé en altruisme, le public, convaincu, chauffé à blanc, hermétique à tout autre argumentaire, le flatte sous ses vivats. La fièvre tombera après l ‘élection et couvera jusqu’au prochain scrutin national avant la survenue d’un nouvel épisode inflammatoire.

Le candidat sincère qui cherche à montrer une voie sans taper sur les uns et les autres n’a aucune chance de succès. Son manque de carapace et d’agressivité le rendent hautement vulnérable dans une assemblée de scorpions.

Si l’agnostique déclare que l’absolu est inaccessible à l’homme, je me déclare ignorant en science politique. J’ai bien quelques idées pour le « vivre en société » mais les fluctuations de ce monde sont telles qu’une idée apparemment viable et correcte pour tous est vite reléguée aux oubliettes. Il n’y a point de dieu en politique.

Et pourtant, certains y croient fermement…

dsc_8951… et admirer la lune dans la sérénité d’un crépuscule.

1 Comment

  1. Ambiance pré et post électorales aux couleurs du bon sens! Merci pour cette courte »synthese » !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.