U tarabucciulu. (L’asphodèle)

U tarabucciulu, c’est ainsi que l’on nomme l’asphodèle en Alta Rocca et à Levie notamment.

Ces images ont été prises sur les hauteurs du village, au Pianu, à une altitude de 1033 m.

La plante était dans cet état hier après-midi, 20 mai.

Il s’agit d’une présentation physique sans entrer dans les traditions autour de la plante.

Comme chacun ne le sais pas, asphodèle est de genre masculin.
Cette plante qui se reproduit grâce à ses tubercules enfouis dans le sol jusqu’à plus de 20 cm est dite résistante au feu. On la retrouvera l’année suivante après le passage d’un incendie.

Tige florale, fleurs en étoiles.
Longues étamines et anthères orangés virant au brun, visibles au bout.
La plante est très mellifère, la présence du bourdon en témoigne.
Sur la même tige florale cohabitent fleurs à éclore, fleurs épanouies et fruits.
La floraison suit son cours en partant de la partie basse.
Les feuilles allongées comme des lames d’épées sortent les premières, en touffes.
La tige florale, unique, émerge au milieu de ces feuilles.
Au loin, les aiguilles de Bavella

2 Comments

  1. Ils (puisque vous m’apprenez que le nom est masculin) sont très beaux sur vos photos, mais souvent je trouve que ça grisaille un peu le paysages, j’avoue avoir été déçue quand j’en ai vu pour la première fois. Vos superbes images me réconcilient avec ces drôles de plantes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.