Le muscari à toupet.

Et quel toupet !

Ce muscari effronté a donné pas mal de fil à retordre aux botanistes qui ont dû changer sa classification.
D’abord Liliacée puis Hyacinthacée, les chercheurs en ont eu assez et l’ont classé parmi les Asparagacées.
Ah ! Ça vous fait une belle jambe ! Ça vous a agacé ?

C’est Wikipédia qui dit tout ça, pas moi !
Je répète, je psittacise, je fais le perroquet !

Alors voyons plus simple.
C’est une plante à bulbe qui renait chaque année au même endroit.
Dans des contrées italiennes on apprécie les bulbilles, on les cuisine.
Dans certaines régions de France, on l’appelle Queue de poireau à cause des feuilles, Muscari chevelu, Muscari à Houppe ou Ail à toupet.
Muscari, pour le musc qui se dégage de ses fleurs.
Ah, j’allais oublier, ses fleurs libres, celles à long pédoncule positionnées sur le bas de la tige sont stériles.

Passons aux images.

Et quand le musc a ri pour embaumer les environs, le toupet est joie !
Moi, je n’ai jamais rien senti, il faut avoir un flair développé pour le débusquer à la narine !

2 Comments

  1. C’est donc ça le nom de cette fleur étonnante par les formes qu’elle prend au fil de son développement !
    C’est marrant, je connaissait le mot muscari et je connaissais la fleur, mais je ne les avais jamais associés !
    Jolies photos 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.