L’isoloir.

Au comptoir devant l’apéro, un lendemain de scrutin.

– T’as l’air remonté toi !

– Ben oui, c’est comme chez Jacques Martin, tout le monde a gagné. L’un est élu et l’autre ravi de son score qui lui semble un triomphe. Et puis cette histoire d’isolateur, pardon !

– D’isoloir, tu veux dire.

– Isolateur, isoloir c’est kif kif ! Ça n’isole rien du tout. Lorsque j’ai voté, l’autre derrière l’urne, comment il s’appelle déjà !

– L’ascenseur !

– Oui, c’est ça, l’assesseur, ça m’est revenu d’un coup. Tu l’as fait exprès ou tu te moques de moi ?

– … (silence)

– Là aussi c’est kif kif. Lui, il ouvre et ferme la bouche de l’urne et toi tu balances le bulletin au rez de chaussée. Ah ah ah, pas mal mon truc !

– Ça vaut un autre canon ! Allez garçon, charge les verres !

– Et puis tu sais, il savait pour qui je votais.

– Ah bon ! Comment ça ?

– Il m’a entendu l’autre jour, ici même et il m’avait dit : t’as pas honte ? Et quand j’ai voté, il a balancé « Avorté ! » au lieu de « A voté ! » Tu te rends compte ?

– C’est un lapsus ! Ah ah ah !

– Un lape suce, qu’est ce que tu racontes !

– Tu connais pas ? Je t’expliquerai une autre fois, c’est pas le moment. Tu as répondu quoi finalement au « T’as pas honte ? »

– Ben, je lui ai dit « Je suis en liberté moi ! » et aussitôt il m’a sorti « Et moi en égalité, je suis libre aussi ! » « Mais tu n’es pas en fraternité ! » Que je lui ai balancé. Et toc ! Le mec il était fou !

– Toi, tu y vas., tu ne plaisantes pas !

– Et puis c’est pas tout, lorsqu’il a voté lui, je ne l’ai pas vu mais je sais qu’il a voté contre moi, alors je me demande à quoi servent les isoloirs. Le secret de l’isoloir, c’est une arnaque !

– Si t’étais élu président, tu ferais quoi en premier ?

– Je supprime les isoloirs, direct, c’est bon pour l’économie, ils ne servent à rien ! Et toi ?

– Moi, je supprime les sondages. Ça fait double emploi avec Facebook, tu ouvres ta page et tu sais tout, on te dit pour qui voter. C’est désespérant d’aller voter en sachant que tu as perdu d’avance et après on s’étonne que les gens ne vont plus à la messe électorale !

– Tchin tchin !

En avalant une longue rasade de rosé, ils se sont regardé droit dans les yeux et ont crié de concert : « Vive les élections et vive la France ! »

On rigole bien les lendemains de scrutin et quand c’est fini, on recommence.
Prochain rendez-vous au mois de juin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.