Najat est un homme politique comme un autre.

Vous l’avez sans doute deviné, depuis quelques temps les sujets intimistes commencent à faire défaut, alors j’entrelarde mes interventions d’intrusions politiques. Et cela m’amuse beaucoup.

La droite éclate, la gauche s’éclate. Malgré les difficultés dues à la crise, Valls est à l’accordéon, Montebourg aux percussions, Najat tantôt à la trompette, tantôt à la sourdine et toujours souriante.

Ce matin, notre ministre aux droits de la femme et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem était fraiche et resplendissante comme à son habitude. Elle était interviewée au sujet des tractations entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo.  

« Que pensez-vous de ces tractations ? » lui demandait-on en substance.

Affichant son plus beau et plus serein sourire, elle déclara qu’elle ne ferait aucun commentaire : l’affaire est entre les mains de la justice. La femme restera stoïque et ne parlera pas sous la torture.

Chacun sait, et elle mieux que les autres, que ces transactions par avocats interposés cherchent un terrain d’entente pécuniaire* afin de faire retirer la plainte. Cela se joue en marge de la justice pour faire taire les plaideurs et vider le prétoire.

Najat toujours en première ligne pour dénoncer les agressions faites aux femmes se montrait d’une confiance béate quant à l’issue de cette procédure. Chacun sait qu’elle prend la tournure de l’étouffement… et puisque cette possibilité existe dans la loi américaine pourquoi pas en jouer pour sortir de la toile judiciaire ? Il suffisait de le dire ou montrer son insatisfaction sans faire de peine à la justice et sans la contrarier.

Najat resta sourde et presque muette : « Inutile de continuer, vous ne me ferez pas parler, l’affaire est entre les mains de la justice ». Elle avait laissé trompette et sourdine à la maison…

Neurones souples et langue de bois, notre ministre des droits de la femme, d’ordinaire si percutante, s’afficha sous son vrai jour : après tout n’est-elle pas un homme politique comme les autres ?

Définitivement, avoir les deux pieds dans un parti vous condamne à rester droit dans ses bottes ou partir pieds nus… mais ça, on le savait déjà, Najat n’est toujours pas l’exception qui confirme la règle.

 

*La tractation tournerait autour de 6 millions de dollars.

1 Comment

  1. quand allons-nous voir apparaitre une personne courageuse et libre de ses propos? existe-t-elle chez les humains? en tout cas pas en cette epoque!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.