Le flouc en agora.

« Faire le flouc » est une expression canadienne qui signifie faire l’amour.
En agora, sur la place publique ou flouc ostentatoire.

A la période des amours, la coccinelle se fiche de la pudeur, puisqu’il faut assurer une descendance, allons-y gaiment.

Je te cherchais partout !
On fait un tour, j’ai mon permis.
Accroche-toi ! Frisson assuré !
Hé ! C’est risqué là, freine, freine !
Tourne, tourne !
Encore, encore !
Encore quoi ?
Voilààà ! Ouf, remonte, remonte !
Plus vite, plus vite !
On a une araignée aux basques !
Ouf ! Là, on sera à l’abri.
Et puis non, on refait un tour sur la place…
Voilà, par là, par là !
Non, tourne, tourne !
Tourne ! Tourne ! C’est moi qui te charrie ! C’est pas drôle ton truc, c’est trop facile de se faire trimballer !
Ça va pas non ! Tu as failli nous envoyer au fond du ravin, moi je ne joue plus ! Na !
Je vais me cacher, des fois qu’il change d’avis !
Tiens ! on dirait qu’il y en a un autre à l’affût ! C’est pas possible, ils n’ont que ça à faire, les mâles !
Vous le voyez, vous ? On l’aperçoit sur la gauche, derrière le caillou.
Je change de coin.
Allez, salut le photographe, la prochaine fois sois plus discret et occupe-toi de tes affaires !
Ben ! Un paparazzo s’occupe de ces affaires, non ?

Les ébats ambulants des bêtes à bon Dieu visent-ils le septième ciel ?
Allez savoir !

6 Comments

  1. J’adore la conclusion 🙂
    Belle série pleine d’humour et de belles images. C’est l’printemps !

Répondre à gibulène Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.