Pleinpant !

Dérisoire ? Il faut bien que le temps passe…

Vous connaissez mon goût pour les sucres-mots, ces mots qui surgissent alors que vous êtes aux anges, après un moment joyeux inattendu, tombé du ciel.

Dans ces moments, vous vous fichez de l’orthographe, de mettre un m avant le p, vous vous fichez du juste mot… La belle affaire !

Aujourd’hui fut un de ces jours qui tombent par hasard et vous remontent le moral. Vous avez l’humeur d’un cabri qui gambade comme un fou, dévalant une pente puis la remontant pour mieux la dévaler encore. Vous cabriolez sans aucune retenue.

L’humeur est celle-ci.
Hélas le côté élastique n’est plus d’actualité, avec le temps, on s’use et les ressorts sont grippés.

Qu’à cela ne tienne, l’envie est là, on gigote dans sa tête. On rigole, on gesticule, on rayonne… L’effet est celui du temps insouciant si l’on admet son âge. La tête remplie de matière grise, capable de voir le rose, est faite pour ça. Un subterfuge qui laisse croire à la jeunesse éternelle, on est encore un gamin en étant vieux. C’est l’impression, le sentiment dominant qui préside au bon côté des choses.
L’intention y est, il n’est pas interdit de voler dans ses pensées, le reste suit.

J’allais m’endormir, affalé dans le canapé mais c’était sans compter avec les idées qui m’assaillent sans prévenir. Tels des feux follets, elles s’agitent, m’asticotent, me tarabustent ou me stimulent m’empêchant de sommeiller un peu.

Elles me secouent, m’interpellent, me tirent l’oreille, m’envoient inlassablement leur balle ailée comme si je jouais au badminton avec elles. Un volant léger mais vif que je dois renvoyer aussitôt dans l’autre camp, inlassablement.

En un rien de temps, je bondis et me voilà devant l’ordi pour écrire ces quelques lignes folles, je suis plienpant.
Je suis rempli de joie bondissante qui fait du surplace en tentant des sauts… Quels sauts ? Même pas des sauts de puce, je m’écraserais sans doute au plafond.

Pleinpant ?
C’est être plein de plaisir sans bondir, bien ancré au sol… Heureux de vivre, quoi !
Je ne le dirai jamais assez, la vie est belle, les amis !
Vous pouvez aussi dire que vous êtes « pimplant », c’est une autre nuance, à vous de voir.

Ah ! Vous êtes déçu ?
Mais non ! Faut pas ! C’est ça la vie, un jour c’est beaucoup, un jour c’est peu et un autre jour c’est pas grand-chose mais ça suffit à votre bonheur.
Allez, il y aura des jours meilleurs ! Bonne journée !

*Pleinpant=une variante sauvage de pimpant, vous l’avez compris.

Vous voyez, c’est pas grand-chose mais ça nous suffit !

Le petit plus qui n’a rien à voir :

Et nous non plus !
(La citation est de Karl Jaspers, philosophe allemand).
Les hiboux savent cogiter aussi !

2 Comments

  1. Pas grand chose? Dans un environnement pareil, ça serait du gâchis de ne pas être pleinpant 😉
    Votre joie de vivre est communicative, vous devriez être reconnu par la sécu comme le meilleur anti déprime au monde, Simonu 😉
    Que la biquette est jolie, quelle merveille 🙂
    Les zhiboux en grande forme eux aussi et il y a de la relève avec les petits qui sont bien éduqués 😉

Répondre à Simonu Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.